Comment les villes deviennent des Smart Cities

L'approvisionnement intelligent en électricité, des lampadaires multifonctionnels, de nouvelles formes de mobilité : Dans la ville du futur, les hommes et les infrastructures sont connectés numériquement entre eux. Et pour venir en aide aux villes et aux communes dans le développement vers la Smart City, la SmartSuisse a lieu pour la première fois en avril 2017 à Bâle. L'initiateur Mike Vogt nous parle de la nouvelle conférence accompagnée d'une exposition professionnelle, de la vie dans les Smart Cities et du pourquoi les décideurs doivent se pencher maintenant sur le sujet.

Mike Vogt, SmartSuisse (MCH Group)

Mike, quand peut-on dire qu'une ville est 'smart'?

 L'Office fédéral de l'énergie (BFE) a rédigé une définition que je trouve adéquate : Une Smart City offre à ses habitants une qualité de vie maximale pour une consommation de ressources minimale en associant les systèmes d'infrastructures (transport, énergie, communication, etc.) à différents niveaux hiérarchiques (bâtiment, quartier, ville).

"La modernisation intelligente doit s'adapter aux citoyens"

De mon point de vue, une ville « smart » n'est plus une ville ! Car les réseaux sans fil ne s'arrêtent pas aux frontières géographiques. Pour cette raison, en optant pour le nom SmartSuisse, nous avons choisi une désignation qui fait référence à la modernisation intelligente au-delà même des communes politiques et qui s'adapte à la vie réelle des citoyens. J'apprécie donc énormément la vision du Professeur Matthias Finger de l'EPFL qui voit la Suisse sur le long terme comme une ville de 10 millions d'habitants au cœur de l'Europe.

La première SmartSuisse a lieu le 27 avril 2017 au Congress Center de Bâle. Quels sont les thèmes abordés?

La première conférence aborde 3 secteurs:

  • Smart Governance - du projet à la stratégie de Smart City, le nouveau rôle de la ville
  • Smart Urban Mobility - la transformation d'entreprises traditionnelles de transport en prestataires modernes de la mobilité, telle que la CFF
  • Smart Resources – la modernisation intelligente des services publics et des entreprises de logistique telle que la Poste

Les thèmes seront d'abord abordés dans des conférences Keynote par des experts puis approfondis dans des ateliers des sociétés partenaires. Des solutions concrètes seront présentées dans une exposition annexe regroupant quelques 20 exposants. Des applications isolées de Smart Cities sont déjà visibles chez nos partenaires verticaux Swissbau, Ineltec et Powertage. La SmartSuisse se concentre avant tout sur des solutions horizontales et globales.

"Le lampadaire du futur est multifonctionnel"

Et je voudrais vous l'expliquer à l'aide du lampadaire. Le lampadaire du futur sera multifonctionnel et pourvu de capteurs intégrés pour mesurer le bruit et la qualité de l'air. Il sera pourvu de caméras intégrées destinées à l'analyse du trafic, la surveillance ou la lecture des plaques d'immatriculation pour les Smart Parkings. Il aura également des raccords pour recharger les voitures électriques. Une telle décision d'investissement ne peut pas être prise uniquement par les services publics; elle doit également impliquer les services de la mobilité, de l'énergie et même la police.

Et c'est précisément ce qui sera abordé à la SmartSuisse : montrer que les Smart Cities vont nécessiter une collaboration rassemblant tous les services. La Smart City ne sera pas un défi technologique, mais bien organisationnel. L'objectif principal de la SmartSuisse est donc d'encourager la mise en relation des intervenants. Un Live Event reste donc la meilleure occasion pour nouer de nouveaux contacts commerciaux.

Pourquoi est-il si important de se pencher dès maintenant sur la Smart City?

Je reconnais que le marché n'en est qu'à ses débuts, mais les prévisions s'annoncent prometteuses. C'est pourquoi il est crucial que le MCH Group se penche suffisamment tôt sur le sujet et qu'il le développe sur le long terme. Aucune frontière n'arrêtera l'Internet des objets.

"Les villes doivent récupérer le contrôle des données"

Il est temps que les villes et les entreprises municipales garantissent le contrôle des données ou le récupèrent. Le trafic constitue un excellent exemple. Qui tient encore compte des déviations et des panneaux indicateurs ? En réalité, Google et TomTom ont déjà repris la gestion du trafic dans les villes, la moitié des véhicules étant équipés d'un système de navigation. Uber est un autre exemple de la manière dont les entreprises privées pénètrent le secteur public avec des modèles commerciaux intelligents. Et si les villes ne peuvent gérer la situation, elles passent le flambeau à des tiers. C'est précisément à ce moment que la SmartSuisse apparait et qu'elle monte une plateforme où l'offre et la demande en matière de solutions intelligentes se rencontrent.

Mike, si tu pouvais jeter un œil dans le futur : Qu'est-ce qui nous attend à long terme dans la Smart City?

J'aimerais répondre à cette question en utilisant l'exemple de la mobilité. Aujourd'hui, nous nous rendons à la gare à bord de notre voiture et nous la laissons là toute la journée pour des prix élevés. C'est tout à fait inefficace que de financer une voiture qui n'est utilisée que cinq pour cent de la journée. CarSharing va gagner en importance dans un avenir proche. Je conduis une voiture et la dépose à un endroit en ville de sorte que le prochain utilisateur peut l'ouvrir ou l'utiliser à l'aide de son Smartphone ou de sa Smartwatch. En plus du CarSharing, la chaine de la mobilité de porte à porte dans la circulation routière sera bouclée.

"La qualité de vie va augmenter de manière considérable"

Et cela va augmenter de manière considérable la qualité de vie des jeunes, des personnes âgées ou handicapées. Imaginez-vous que vous commandez par une application un taxi qui vous emmène à la gare et directement sur le bon quai. Et, sur la place que vous avez réservée dans le train, se trouve un capuccino sans gluten que vous avez commandé par application. C'est d'ailleurs une chance que nous ayons pu gagner la confiance de la CFF, de PostAuto et de Swisscom comme partenaires durant la brève période dont nous disposions pour l'organisation de la SmartSuisse.

 

Publié le 13/10/2016 par Christoph Spangenberg